Home / Culture économique / Les grandes stratégies nationales

Les grandes stratégies nationales

strategie

strategie

Les pouvoirs publics ont mis ne place un ensemble de stratégies ou une sorte de feuille de route pour développer des secteurs considérés comme piliers et locomotives pour l’économie nationale, ou bien  réformer d’autres en raison du statut quo défavorable et déplorable qui les caractérise.

E-gouvernement :

Pourquoi : les dépenses du secteur public ont connu une augmentation importante. Le développement qu’ont connu les technologies a poussé le pouvoir public à étudier des solutions en vue de réduire ces dépenses. Dès lors, est n’est pas possible de réaliser des gains d’efficience en mettant en place des solutions informatisées ?

Les objectifs recherchés à travers cette stratégie :

  • Moderniser l’administration et les collectivités locales ;
  • Exploiter les développements et l’avancée des technologies et les mettre au service du citoyen et de l’entreprise.

Le plan Maroc vert :

Origine de la stratégie : les hautes directives du souverain Mohamed VI ;

Pourquoi : le secteur agricole constitue au Maroc une locomotive pour la croissance économique. Celle ci est fortement corrélée au produit agricole. Quand la compagne agricole est prometteuse, la croissance économique l’est aussi. De ce constat découle le rôle que devrait jouer l’agriculture dans la formation de la richesse nationale.  D’où la nécessité de mettre en place une stratégie pour consolider les acquis du secteur et préparer les acteurs pour l’avenir.

La stratégie se décompose en deux grands volets : l’agriculture moderne d’une part et solidaire d’autre part.

L’agriculture moderne : L’objectif, concernant l’agriculture moderne, est de développer une agriculture performante, adaptée aux règles du marché, grâce à une nouvelle vague d’investissements privés, organisés autour de nouveaux modèles d’agrégation équitables[1].

L’agriculture solidaire : l’objectif est de développer une approche orientée vers la lutte contre la pauvreté, en augmentant de manière significative le revenu agricole des exploitants les plus fragiles, notamment dans les zones périphériques[2].

Le plan Rawaj

Le secteur concerné : le commerce intérieur ;

L’objectif globale est : L’objectif global de cette stratégie est de mettre à disposition des consommateurs un service performant de commerce et de distribution répondant à tous leurs besoins[3].

Selon la même source, la stratégie s’articule autour des axes suivants :

La stratégie RAWAJ s’appuie sur les axes transverses qui suivent :

  • La pérennisation de la sécurité sociale des commerçants.
  • Le développement d’une offre de formation adaptée aux besoins du secteur.
  • Le renforcement de l’information et de la protection des consommateurs.
  • L’organisation de la représentation professionnelle et l’encouragement de l’interprofession.
  • L’instauration d’une veille commerciale.

L’initiative nationale pour le développement humain, INDH

Origine : discours royal du 18 mai 2005 ;

Lire aussi  Le tableau des notes des pays européens

Pourquoi : la situation délicate et difficile que vit une large frange de la population marocaine au milieu urbain que rural. Celle souffre de l’absence des services sociaux les plus élémentaires tels la santé, l’éducation, l’eau, l’électricité, les infrastructures culturelles, etc.

 Les principaux axes de la stratégie sont :

  • s’attaquer au déficit social en élargissant l’accès aux services sociaux de base ;
  • promouvoir les activités génératrices d’emplois et de revenus stables ;
  • adopter une action créative envers le secteur informel ;
  • venir en aide aux personnes souffrant d’une grande vulnérabilité ou ayant des besoins spécifiques.

Le plan solaire :

Le plan solaire s’inscrit dans le cadre de la stratégie énergétique nationale ;

Les sites visés pour abriter des stations solaires sont : Ouarzazate, Ain Bni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah.

Les objectifs :

  • développement des énergies renouvelables ;
  • réduire la dépendance énergétique du Maroc  et  d’économiser en combustibles ;
  • préserver l’environnement, par la limitation des émissions des gaz à effet de serre.

Actions d’accompagnement : la formation, l’expertise technique, la recherche développement, la promotion d’une industrie solaire intégrée et potentiellement le dessalement de l’eau de mer.

Acteur chargé de mettre en place la stratégie : Agence Marocaine pour l’Energie Solaire (Moroccan Agency for Solar Energy).

Le plan Azur

Pourquoi : le rôle qu’assigne les autorités marocaines au secteur du tourisme comme un pilier de l’économie nationale.

En pratique : la mise en place d’une série de structures hôtelières de qualité, respectant les principes de développement durable.

Les stations concernées sont :

  • Lixus dans la province de Larache
  • Saidia dans la province de Berkane
  • Mazagan dans la Province d’El Jadida
  • Mogador dans la province d’Essaouira
  • Taghazout dans la province d’Agadir
  • Plage Blanche dans la Province de Guelmim

Halieutis

Lancé le 29 septembre 2009 ;

L’objectif est de dynamiser le secteur halieutique ;

Selon la version officielle, la stratégie repose sur les axes suivants :

  • La durabilité : assurer la pérennité du secteur  pour les générations futures
  • La performance : gérer de manière efficiente les équipements et les infrastructures de débarquement, et mettre en place un mécanisme de contrôle de la qualité, afin de garantir, aux consommateurs, l’accès à des produits avec un haut niveau de sécurité sur les plans de l’hygiène et de la santé.
  • La compétitivité : proposer  des produits bien valorisés et compétitifs, en facilitant l’accès des industriels aux matières premières et en misant sur les marchés les plus porteurs.

 

 

 


[1] Le site du ministère de l’agriculture

[2] Le site du ministère de l’agriculture

[3] le ministère de l’industrie du commerce, et des nouvelles technologies.

About IKOUNSASS Ab.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

5 + 4 =

FERMER
CLOSE