Home / Gestion d'entreprise / Comptabilité Générale / Le principe de la partie double

Le principe de la partie double

La comptabilité fonctionne selon un principe fondamental qui est « la principe de la partie double ». Selon celui-ci, toute opération intéresse au moins deux comptes, l’un est débité l’autre est crédité de la même somme (Attention, on pourrait créditer deux comptes sans débiter rien).

Exemple 1 : Opération influençant sur deux comptes :

Acquisition d’une camionnette, le paiement s’est effectué par un chèque bancaire.

Cette opération influence sur deux comptes :

  • Matériel de transport : acquisition de la camionnette ;
  • Le compte banque : paiement pas chèque bancaire.

Le premier compte doit être débité ; alors que le deuxième crédité (On verra pourquoi on débite un compte au lieu de le créditer et vis versa).

Exemple 2 : Opération influençant sur trois comptes :

Acquisition d’une camionnette, la moitié du prix a été payé par chèque l’autre dans une échéance de 30 jours.

Cette opération influence sur trois comptes :

  • Matériel de transport : acquisition de la camionnette ;
  • Le compte banque : paiement de la première moitié par chèque bancaire.
  • Fournisseur d’immobilisations : car il s’agit d’une dette vis-à-vis du fournisseur des immobilisations (deuxième moitié).

La questions que vous vous posez certainement est pourquoi on a débité le compte Matériel de Transport et on a crédité les autres ? et bien c’est là où se résume la complexité de la comptabilité, si vous arriverez à comprendre ce mécanisme vous saisirez facilement la suite.

En fait, tous les comptes de la comptabilité changent mais selon un mécanisme bien précis. Si on prend les comptes des classes 2 (Actif immobilisé), 3 (Actif circulant) et 51 (Trésorerie) voient leur valeur augmenter par le débit (inscription d’un montant dans leur débit) et baisse par le crédit (inscription au crédit).

Lire aussi  Des exercices en comptabilité générale : enregistrement des opérations comptables

Prenons l’exemple de la caisse : lorsque une somme vient alimenter la caisse celle-ci sera inscrite à son débit ; par contre, lorsque l’entreprise paie un achat ou une acquisition à l’aide de la caisse, la somme correspondante sera portée à son crédit.

Les comptes du passif, plus exactement les comptes des classes 1 (Financement Permanent), 4 (Passif circulant) et 55 (trésorerie Passif), ont un fonctionnement spécial. Leurs valeurs augmentent par le crédit et diminuent par le débit. Pour comprendre, prenons l’exemple du compte fournisseur.

L’inscription d’une somme au crédit du compte fournisseur signifie que les dettes « fournisseurs » ont augmenté ; par contre, une inscription à son débit nous montre que celles-ci ont diminué. Le même principe sera transposé à tous les autres comptes à savoir : les comptes des classes : 1, 4 et 55.

Plus d’exemples concernant les mouvements des deux classes :


Voilà une image qui explicite le fonctionnement :


About IKOUNSASS Ab.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

54 + = 58

FERMER
CLOSE