Home / Actualité / Système d’indexation des prix des produits pétroliers

Système d’indexation des prix des produits pétroliers

Depuis le début des années 90, les prix des produits pétroliers ont connu des hausses importantes, accompagnées d’une volatilité accrue. Le cours du pétrole brut(1) est passé en moyenne de 18 $/bl durant les années 90 à 28 $/bl en 2000. Cette flambée des prix a poussé les pouvoirs publics à suspendre en 2000, l’application du système d’indexation des prix des produits pétroliers, qui prévalait depuis la libéralisation du secteur en 1995, et à le remplacer par un mécanisme de prix fixes où l’Etat supporte la différence entre les coûts de revient et les prix à la consommation. Cependant, la poursuite de la hausse des cours internationaux avec notamment un prix moyen à 97 $/bl en 2008 et 104 $/bl entre 2011 et 2013, a fortement alourdi la charge de compensation des produits pétroliers qui, malgré certains ajustements ponctuels notamment en juin 2012, est passée de 7,9 milliards de dirhams en 2006 à 48,2 milliards en 2012 avant de revenir à 36,3 milliards en 2013.

Face à cette situation, qui a contribué en grande partie au creusement du déficit budgétaire, le gouvernement a décidé de réactiver le système d’indexation en septembre 2013. Dans sa nouvelle forme, ce système qui se limite au gasoil, au supercarburant et au fuel industriel, est qualifié de partiel, dans la mesure où l’Etat continue à supporter pour ces produits une subvention unitaire, déterminée annuellement en fonction du budget alloué à la charge de compensation. Pour le calcul des prix intérieurs, le système se base sur la moyenne des cotations sur deux mois et ne répercute les variations que lorsqu’elles dépassent, en absolu, un seuil de 2,5%, limitant ainsi la transmission de la volatilité des cours internationaux aux prix intérieurs.

evolution-prix-produits-petroliers

Évolution des prix des produits pétroliers

taux-change-prix-petrole1

Évolution du taux de change et des cotations internationales des produits pétroliers

taux-change-prix-petrole2

Contribution du taux de change et des cours internationaux à la variation du prix du gasoil à la pompe

La réactivation du système d’indexation en septembre 2013 a eu pour effet immédiat une hausse des prix de 8,5% pour le gasoil et de 4,8% pour l’essence, en raison essentiellement des baisses des subventions unitaires. Ces dernières ont été réduites à 2,6 dh/l pour le gasoil, à 0,8 dh/l pour l’essence et à 930 dh/t pour le fuel contre respectivement 3,1 dh/l, 1,2 dh/l et 1584,7 dh/t en moyenne durant les huit premiers mois de l’année. Par la suite, l’effet conjoint de la baisse des cours internationaux et de l’appréciation du taux de change, a conduit à un repli des prix de 2,5% en octobre pour l’essence, et de 3,5% et 3,4% respectivement pour l’essence et le gasoil en novembre. Au total, de juin 2012 à fin décembre 2013, les prix du gasoil sont passés de 7,15 à 8,54 dh/l et ceux de l’essence de 10,18 à 12,02 dh/l.

Lire aussi  les entreprises marocaines cotées les plus performantes

Tenant compte de la charge de compensation allouée aux produits pétroliers dans la LF 2014, les pouvoirs publics ont décidé le 16 janvier 2014 de supprimer le soutien des prix de l’essence et du fuel industriel, et de réduire graduellement la subvention unitaire au gasoil de 2,6 dh/l à 0,8 dh/l en octobre 2014.

Source: Rapport de Bank Al-Maghrib pour l’année 2013

——-

(1) Moyenne des cotations de trois produits, le West Texas Intermediate (WTI), le Dubaï light et le Brent de la mer du Nord.

About IKOUNSASS Ab.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

27 + = 32

FERMER
CLOSE