Home / Economie / Etude sur le secteur du tourisme marocain

Etude sur le secteur du tourisme marocain

Dans un environnement mondial marqué par une croissance certes en reprise mais toujours soumises à des aléas perturbateurs, un marché constamment en mutation et une concurrence de plus en plus prononcée, la fructification des opportunités qui s’offrent et ouvrent des perspectives de progrès est devenue une question importante pour les stratèges économiques. L’exercice s’avère si délicat qu’il appelle à une conception rigoureuse en amont qui assure une mise en oeuvre intelligente des stratégies sectorielles en aval en se basant sur une gestion efficiente des flux financiers, des ressources humaines, des avantages compétitifs et une territorialisation pertinente.

Le secteur du tourisme ne déroge pas à cette logique d’autant plus qu’il revêt une importance particulière sur le plan macroéconomique (7,5%1 du PIB, 6,6% de la population active occupée et 14,8% des recettes de la balance des paiements en 2010). Le rôle névralgique que joue ce secteur interpelle continuellement les pouvoirs publics en vue de maximiser les retombés de ce secteur sur la croissance et l’emploi. Le souci du décideur vise également la concrétisation d’un développement durable dans ses trois dimensions économique, sociale et environnementale, voire solidaire à même de porter et d’inscrire tout le corps de la société dans un trend ascendant et ce, dans un élan d’équité et d’une gestion repensée de l’intérêt public et de l’aménagement des territoires.

La particularité de ce secteur réside également dans son taux élevé d’ouverture, lui permettant certes de bénéficier de la globalisation des processus de production de service, des financements et des marchés de consommation mais le confrontant, aussi, à une série de défis dont, notamment, la hausse de la compétitivité, la baisse des flux d’investissement et la décélération des dépenses de consommation suite à la crise économique passée ou à l’avenir incertain des principaux pays émetteurs, en particulier, européens. Ces mutations appellent à regarder le secteur du tourisme à travers le prisme de la mondialisation qui implique de penser à un nouveau paradigme pour la gestion de ce secteur.

tourisme

Par ailleurs, 2010 est une année charnière en tant qu’année bilan d’une politique qui devrait être évaluée pour en tirer les enseignements adéquats à même de consolider les acquis de la vision 2010, d’évaluer les mesures entreprises dans ce secteur pour assurer une évaluation ex ante efficiente de la nouvelle vision 2020 et de mieux préparer sa mise en oeuvre. En effet, la réussite de toute stratégie sectorielle passe inexorablement par la maîtrise de son cadre logique qui reste tributaire de la qualité du suivi évaluation et de l’évaluation ex post des expériences similaires passées.

télécharger l’intégralité de l’étude depuis le site du ministère des finances Marocain.

Lire aussi  La gestion de l'indice équipondéré

About IKOUNSASS Ab.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

− 3 = 5

FERMER
CLOSE