Home / Economie / Définition et mesure de l’Inflation

Définition et mesure de l’Inflation

Les définitions de l’inflation sont nombreuses. En effet, à l’origine l’inflation signifie une hausse de la quantité de monnaie, mais au cours de XIXe siècle, le sens du mot a changé pour signifier une hausse des prix. Pour cela l’inflation est habituellement définie comme une augmentation durable et continue de niveau général des prix[1].

Laidler et Parkin (1975), dans un important article, ont défini l’inflation comme étant «un processus continu de la hausse des prix, ou encore, la baisse de la valeur de la monnaie d’une façon continue « (p. 741). Cette définition met en lumière certains aspects importants du processus inflationniste. Notez d’abord que les prix doivent être sans cesse en augmentation et qu’une large augmentation isolée, par exemple, les prix des denrées alimentaires, n’est pas conforme strictement à la définition ci-dessus. Ces exceptionnelles augmentations, toutes choses étant égales, sont susceptibles de se traduire par des réductions dans d’autres prix et sont peu susceptibles d’entraîner de l’inflation[2].

Le deuxième aspect de la définition ci-dessus est sa nature monétaire. Cela est très conforme à l’observation bien connue de Friedman (1963) que « l’inflation est toujours et partout un phénomène monétaire ». Bien qu’il soit généralement admis en économie que, dans le long terme, l’inflation doit être accompagnée par une augmentation de la quantité de monnaie, il n’existe aucun consensus que la monnaie joue un rôle causal dans cette relation.

Mesure de l’inflation

Pour mesurer l’évolution des prix plusieurs techniques sont disponibles, le plus largement utilisé dans les discussions de l’inflation est l’Indice des Prix à la Consommation (IPC). Cet indice mesure l’évolution des prix d’un ensemble représentatif de biens de consommation (un panier de biens choisis par les statisticiens, HCP pour le Maroc) par rapport à son prix dans une période de base appelée « période base ».

Des mesures des prix alternatives comprennent le déflateur du produit intérieur brut (DPIB) et l’indice des prix de gros (IPG).

L’IPG est assez étroit dans sa couverture. Il mesure le prix de la production industrielle seulement et, pour cela, il est rarement abordé dans les discussions sur l’inflation.

Le premier indicateur (DPIB), en revanche, est très large, comprenant les prix du secteur privé / secteur public, de l’investissement et de l’exportation des biens et des services. Il est mesuré comme suit :

Hanson et Weir (1992), montrent que le déflateur implicite du PIB est « un Manque d’une appellation intuitive, car elle englobe les dépenses de production et de consommation et omet les articles importés » et que « pour la plupart des objectifs pratiques ou politiques, elle est (l’inflation) mesurée par une certaine forme de commerce de détail ou de l’indice des prix à la consommation. C’est une reconnaissance de son rôle dans l’érosion du pouvoir d’achat du revenu disponible des gens ordinaires» (p.685)[3].

 


[1] Yves Crozet, 1998, inflation ou déflation ? Du dilemme aux arbitrages intergénérationnels, Nathan, Paris, p. 9.

[2] Lorsque le prix d’un produit important, comme le pétrole, augmente d’un montant substantiel, ce qui peut, dans certaines circonstances, conduire à un début de processus inflationniste. Ball (1993) fournit une bonne description des raisons pour lesquelles certains types des augmentations de prix isolées sont plus susceptibles de précipiter l’inflation que d’autres.

 

[3] Hanson et Weir aussi attirent l’attention sur le fait que d’une année à l’autre les mesures de l’inflation peuvent ne pas être suffisante pour éclairer les décisions politiques, comme un taux d’inflation mesuré par cette méthode à un point quelconque dans le temps pourrait être très divergent avec l’évolution de l’inflation. En conséquence, ils suggèrent qu’il convient de tenir compte simultanément des mesures, au moins, annuelle, de six mois et de trois mois « (p.688).

{jcomments on}

Lire aussi  L’indice du coût de la vie ou l’IPC au Maroc.

About Abdelhadi HOUSNI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

68 + = 74

FERMER
CLOSE